Vous êtes ici Visiteur/Patient - Qui est qui ? - Départements médicaux

Consultation interdisciplinaire de la spasticité

Initiative originale en Belgique depuis 1997, cette consultation spécialisée, coordonnée par le prof. Th. Deltombe, fruit d’une étroite collaboration  avec les services de neurochirurgie (doct. Th. Gustin), de chirurgie orthopédique (docteurs Ph. De Cloedt et P. Lenfant), d'anesthésie (docteurs M.Fostier ), de neurologie (doct. M. Ossemann) et de médecine physique et réadaptation (Mesdames R.Collard, M. Leeuwerck et R. Rak) vise à offrir aux patients spastiques l’ensemble des traitements médicaux (médications, rééducation, orthèse, toxine botulique, alcoolisation) et chirurgicaux (neurotomie, pompe intrathécale à Baclofène, allongement et transfert tendineux, gestes osseux) disponibles.

    

Informations générales 

Secrétariat : rendez-vous consultations + informations service : 081/42 37 71, 081/42 37 78

Qu’est ce que la spasticité ?

La spasticité est une hypertonie musculaire qui affecte fréquemment les patients présentant une hémiplégie ou une paraplégie suite à une maladie neurologique (accident vasculaire cérébral, traumatisme crânien, sclérose en plaques...). La spasticité peut être responsable de difficultés à la marche (pied spastique), de difficultés à utiliser le bras (main spastique), de douleurs ou de difficultés pour les soins infirmiers… Son traitement est donc un moyen efficace de limiter les conséquences fonctionnelles d’une maladie neurologique.

Quels sont les traitements de la spasticité ?

Les traitements de la spasticité sont nombreux: la kinésithérapie, les médicaments, l’appareillage orthopédique, les injections de toxine botulique ou d’alcool, la neurochirurgie (neurotomie sélective et pompe à Baclofène) et la chirurgie orthopédique (allongement et transfert tendineux, arthrodèse) sont autant de traitements de la spasticité dont l’efficacité a été prouvée. 

La rééducation fonctionnelle est toujours réalisée en première intention. Elle comprend des techniques dites d’inhibition permettant de réduire, de façon malheureusement transitoire, la spasticité. Des orthèses sont utilisées en complément afin de limiter les rétractions ou de procurer une aide fonctionnelle. Les médications orales sont indiquées en cas de spasticité généralisée et modérée.

Les injections de toxine botulique ou d’alcool sont indiquées en cas de spasticité localisée. Ils consistent en une injection de substances paralysantes au niveau du nerf ou du muscle permettant de réduire de façon prolongée mais non définitive la spasticité.

La neurotomie est une intervention neurochirurgicale qui consiste à sectionner de façon partielle et sélective les nerfs moteurs destinés aux muscles présentant une spasticité excessive. Elle fut réalisée pour la première fois en Belgique en 1997 par le Dr Th. Gustin aux Cliniques de Mont-Godinne. Au préalable, un bloc nerveux moteur diagnostique aux anesthésiques est systématiquement réalisé  en consultation. En supprimant de façon transitoire la spasticité, le bloc permet de déterminer avec précision la responsabilité de la spasticité dans le déficit fonctionnel et de prédire le bénéfice potentiel de la neurotomie.

L’injection intrathécale de Baclofène par pompe implantée est indiquée en cas de spasticité généralisée prédominante aux membres inférieurs. Elle permet un contrôle efficace, individuel et modulable particulièrement intéressant en cas de spasticité fluctuante. Le coût de la technique et la lourdeur du suivi à long terme nécessitent cependant un bilan pré-implantation précis.

Les techniques de chirurgie orthopédique (aponévrotomie et allongement tendineux) restaurent la mobilité articulaire en cas de rétractions musculo-tendineuses. Les transferts tendineux permettent de pallier à un déséquilibre musculaire. La chirurgie orthopédique est pratiquée seule ou en complément d'un geste neurochirurgical.

Pourquoi une équipe interdisciplinaire et pourquoi à Mont-Godinne ?

La consultation interdisciplinaire de la spasticité des Cliniques de Mont-Godinne est une initiative originale et pionnière en Belgique depuis 1997. Les traitements de la spasticité sont multiples et variés. Un seul médecin ne peut avoir les compétences nécessaires pour assumer l’ensemble de ces traitements puisqu’ils relèvent de la rééducation fonctionnelle, de la neurologie, de la neurochirurgie et de la chirurgie orthopédique.

Afin que le traitement proposé soit parfaitement adapté au problème du patient (et non pas à la spécialité du médecin), des médecins des différentes spécialités concernées par la spasticité ont uni leurs efforts au sein d’une consultation interdisciplinaire.

Cette prise en charge intégrée au sein d’une structure universitaire permet d’offrir aux patients les meilleurs soins possibles et d’assurer un rôle de recherche clinique indispensable à l’amélioration de nos compétences (voir publications).

Cette activité a été récompensée par le prix de centre médical de l’UCL en 2002.

Qui fait partie de l’équipe ?

Le Prof. Thierry Deltombe est spécialiste en médecine physique et réadaptation fonctionnelle. Il est le coordinateur de la consultation, de la prescription, de la rééducation et de l’orthèse, il réalise les blocs diagnostiques ainsi que les injections de toxine botulique et d’alcool.

Le Prof. Thierry Gustin est neurochirurgien. Il a introduit la neurotomie en Belgique, ce qui explique sa grande expérience de la technique. Il a également en charge l'implantation et la gestion des pompes à Baclofène.

Le Dr Philippe De Cloedt est chirurgien orthopédiste. Il réalise les procédures de chirurgie orthopédique (chirurgie tendineuse et osseuse) au membre inférieur.

Le Dr Patricia Lenfant est chirurgien orthopédiste. Elle réalise les interventions de chirurgie orthopédique au membre supérieur.

Le Dr Michèle Fostier est anesthésiste. Elle s’occupe de la maintenance et du remplissage des pompes à Baclofène.

Le Dr Michel Ossemann est neurologue. Si cela s’avère nécessaire, il réalise ou complète la mise au point de l’affection neurologique responsable de la spasticité. Il réalise également les injections de toxine botulique au niveau du cou et de la face.

Enfin, une équipe paramédicale constituée de kinésithérapeutes (Mesdames Régine Collard et Mie Leeuwerck) et d’ergothérapeute (Madame Régine Rak) spécialisée en pathologie neurologique réalise des bilans d’évaluation et donne des avis pour aider les kinésithérapeutes des patients.

En pratique si vous souffrez de spasticité

En premier lieu, parlez de votre problème à votre kinésithérapeute, votre médecin traitant ou votre neurologue afin de bien vérifier que vous souffrez de spasticité et de confirmer l’intérêt d’une prise en charge spécialisée.

La première consultation se fait auprès du Prof. Th. Deltombe en médecine physique et réadaptation. Il refera avec vous l’historique de votre affection et le point de la situation et de vos problèmes. Il contrôlera (et adaptera le cas échéant) la prescription de kinésithérapie, le traitement médicamenteux ou les orthèses. Si nécessaire, il réalisera des blocs diagnostiques aux anesthésiques ainsi que des injections de toxine ou d’alcool. Chaque patient est évalué et filmé afin de pouvoir discuter en équipe des propositions diagnostiques et thérapeutiques en particulier chirurgicales. Chaque dossier est revu lors de réunion d’équipe au cours de laquelle les propositions thérapeutiques sont collégialement retenues.

Si un complément d’évaluation neurologique est nécessaire, une consultation  en neurologie (Dr Ossemann) est proposée.

Si un traitement chirurgical est indiqué, une consultation en neurochirurgie (Prof Th. Gustin) et/ou en chirurgie orthopédique (Dr Ph. De Cloedt et/ou P. Lenfant) est programmée.

Après traitement, le suivi est assuré par le Prof. Th. Deltombe.

 

Abstracts et publications disponibles dans la section Professionnel de la santé

Publications

- Filipetti P, Decq Ph, Kolanowski E, Deltombe Th.
Les blocs moteurs périphériques. Place actuelle dans l'évaluation et la restauration fonctionnelle (à propos de 202 cas).
Annales de Réadaptation et de Médecine Physique. 1998;41: 23-30.


- Deltombe Th, Gustin Th, Laloux P, De Cloedt Ph, De Wispelaere JF, Hanson Ph.
La neurotomie fasciculaire sélective dans le traitement du pied varus équin spastique de l’enfant infirme moteur d’origine cérébrale.
Acta Orthopaedica Belgica 2001 ;67 (1) 1-5.


- Gustin Th, Deltombe Th, Gilliard C.
Intérêt de la neurotomie périphérique sélective dans le traitement de la spasticité localisée. Cas clinique.
Neurone 2001 ; 5 : 158-161.


- Deltombe Th.
Le traitement de la spasticité.
Le guide du chaisard 2002 ; 3ème Edition : 113-115.


- Deltombe Th, Gustin Th, De Cloedt Ph, Laloux P, De Wispelaere JF.
La prise en charge interdisciplinaire du traitement de la spasticité.
Louvain Médical 2002 ;121 :351-363.


- Deltombe Th, De Wispelaere JF, Gustin Th, Jamart J, Hanson Ph.
Selective blocks of the motor nerve branches to the soleus and tibialis posterior muscles in the management of the spastic equinovarus foot.
Archives of  Physical Medicine and Rehabliitation 2004; 85: 54-58


- Deltombe Th, Nisolle JF, Hanson Ph, Gustin Th.
Tibial nerve block with anesthetics resulting in Achilles tendon rupture.
American Journal of Physical Medicine and Rehabilitation 2004;83:331-334.


- Deltombe Th,  Detrembleur C, Hanson Ph, Gustin Th.
Selective tibial neurotomy in the treatment of the spastic equinovarus foot : a 2 year follow-up of 3 cases.
American Journal of Physical Medicine and Rehabilitation 2006; 85: 82-88.


- Deltombe Th, Decq Ph, Mertens P, Gustin TH.
Does fascicular neurotomy have long-lasting effects ?
Journal of  Rehabilitation  Medicine;39(5):421-2.

- Deltombe Th, Gustin Th, De Cloedt Ph, Vandemeulebroecke M, Hanson Ph.
The treatment of the spastic equinovarus after stroke.
Critical Review in Physical and Rehabilitation Medicine 2007;19:195-212.


- Stoquart G, Detrembleur C, Palumbo S, Deltombe Th, Lejeune Th.
Effect of botulinum toxin injection in rectus femoris on stiff-knee gait in stroke patients.
Archives of Physical Medicine and Rehabilitation 2008;89:56-61. 


- Caty G, Detrembleur C, Bleyenheuft C, Deltombe Th, Lejeune Th.
Effect of high dose of botulinum toxin injections on impairments, activity and participation among stroke patients presenting with a stiff-knee gait.
Stroke 2008;39:


- Deltombe Th, Jamart J, Hanson Ph, Gustin Th.
Soleus H reflex and motor unit number estimation after tibial nerve block and neurotomy in patients with spastic equinus foot.
Clinical Neurophysiology 2008;38:227-233.


- Wissel J, Ward A, Erztgaard P, Bensmail D, Hecht M, Lejeune T, Schnider P, Altavista M, Cavazza S, Deltombe T, Duarte E, Geuts A, Gracies JM, Haboubi N, Juan F, katterer C, Kirazli Y, Manganotti P, Parman Y, Paternostro-Sluga T, petropoulou K, Prempeh R, Rousseaux M, Slawek J, Tieranta N.
European Consensus table on the use of Botulinum Toxin Type A in adult spasticity.
J Rehab Med 2009;41:13-25