9.    PRISE EN CHARGE CHIRURGICALE DE LA PATHOLOGIE BÉNIGNE

Myomectomie :

La myomectomie consiste en l’exérèse d’un ou plusieurs fibromes (ou myomes) utérins tout en conservant l’utérus.
Afin de préserver la fertilité, une myomectomie peut être réalisée. En fonction de la localisation utérine du myome, la voie d’abord sera adaptée. Si le fibrome est dans la cavité de l’utérus, il pourra être ôté par hystéroscopie. Si par contre, il est dans la paroi de l’utérus, il pourra être ôté par laparoscopie et, s’ils sont nombreux ou d’une taille importante, par laparotomie.
Des antidouleurs vous seront prescrits et devront être pris pendant 10 jours. Les fils de suture doivent être ôtés 8 jours après l’intervention.
En fonction de l’endroit où se trouvaient les fibromes, une contraception orale durant 3 mois sera nécessaire afin éviter toute grossesse pendant le temps de cicatrisation de l’utérus. Votre gynécologue déterminera également si, en cas de grossesse, une césarienne devra être réalisée à 39 semaines afin d'éviter le risque de rupture utérine durant l'accouchement.
Si vous présentez des saignements abondants, des douleurs en aggravation ou ne diminuant pas malgré les antidouleurs ou de la fièvre, vous devez contacter en urgence le gynécologue de garde en téléphonant au 081/42.21.11.


Hystérectomie :

L’hystérectomie consiste en l’exérèse de l’utérus. Cette intervention peut être réalisée par plusieurs voies : soit la voie abdominale (laparotomie), soit la voie endoscopique (laparoscopie), soit la voie naturelle (vaginale). Au CHU de Mont-Godinne, 99% des ces interventions sont réalisées par voie laparoscopique.
L’utérus est composé du corps utérin, du col utérin, des trompes et des ovaires (ces 2 derniers composent les annexes). En fonction de votre pathologie et de votre âge, il vous sera proposé d’enlever soit l’utérus associé au col et aux annexes (hystérectomie radicale totale), soit l’utérus associé au col en laissant les annexes (hystérectomie non radicale totale), soit l’utérus et les annexes en laissant le col (hystérectomie radicale subtotale) ou soit l’utérus en laissant col et annexes (hystérectomie non radicale subtotale).
Le choix du type d’intervention et l’abord de la chirurgie seront discutées avec votre gynécologue lors de la consultation préopératoire.
Dans certains cas particuliers, cette intervention peut être réalisée en chirurgie ambulatoire. Lorsque cette intervention est réalisée en hospitalisation, la durée de votre séjour est de 2 à 4 jours en moyenne.
Au retour au domicile, il vous sera demandé de respecter certaines précautions durant un mois : éviter le port de charges lourdes (maximum 1,5kg), les efforts importants, les rapports sexuels, les bains,… Un traitement afin d’éviter les thromboses des membres inférieurs vous sera prescrit (port des bas à varices, injections sous-cutanées d’héparine,…).
Des antidouleurs vous seront prescrits et devront être pris pendant une semaine. Les fils de suture doivent être ôtés 8 jours après l’intervention.
Le retour à vos activités habituelles aura lieu un mois après votre intervention, après le rendez-vous en consultation post-opératoire.
Si vous présentez des saignements abondants, des douleurs en aggravation ou ne diminuant pas malgré les antidouleurs ou de la fièvre, vous devez contacter en urgence le gynécologue de garde en téléphonant au 081/42.21.11.


Kystectomie ovarienne :

La kystectomie ovarienne consiste en l’exérèse d’un ou de plusieurs kystes au niveau d’un ou des 2 ovaires tout en préservant l’ovaire. 
La durée de votre hospitalisation est de 3 jours (entrée la veille et sortie le lendemain de l’intervention).
En post-opératoire, vous pourrez présenter des douleurs pendant 2 à 4 jours et des pertes de sang durant une semaine. Des antidouleurs vous seront prescrits et devront être pris pendant une semaine. Les fils de suture doivent être ôtés 8 jours après l’intervention.
La reprise de votre activité professionnelle pourra avoir lieu 1 semaine après l’intervention.
Si vous présentez des saignements abondants, des douleurs en aggravation ou ne diminuant pas malgré les anti-douleurs ou de la fièvre, vous devez contacter en urgence le gynécologue de garde en téléphonant au 081/42.21.11.

Annexectomie :

L’annexectomie consiste en l’exérèse d’une ou des 2 annexes, composées de l’ovaire et de la trompe. Ces interventions sont réalisées par voie laparoscopique.
La durée de votre hospitalisation est de 3 jours (entrée la veille et sortie le lendemain de l’intervention) ou elle sera réalisée en chirurgie ambulatoire.
En post-opératoire, vous pourrez présenter des douleurs pendant 2 à 4 jours et des pertes de sang durant une semaine. Des antidouleurs vous seront prescrits et devront être pris pendant une semaine. Les fils de suture doivent être ôtés 8 jours après l’intervention.
La reprise de votre activité professionnelle pourra avoir lieu 1 semaine après l’intervention.
Si vous présentez des saignements abondants, des douleurs en aggravation ou ne diminuant pas malgré les antidouleurs ou de la fièvre, vous devez contacter en urgence le gynécologue de garde en téléphonant au 081/42.21.11.


Salpingectomie :

La salpingectomie consiste en l’exérèse d’une ou des 2 trompes utérines. L’ovaire est, dans ce cas, laissé en place et vous n’êtes donc pas ménopausée après cette intervention. Elle est indiquée lorsque la trompe présente des anomalies qui ne sont pas réparables. Ces interventions sont réalisées par voie laparoscopique.
La durée de votre hospitalisation est de 3 jours (entrée la veille et sortie le lendemain de l’intervention) ou en ambulatoire.
En post-opératoire, vous pourrez présenter des douleurs pendant 2 à 4 jours et des pertes de sang durant une semaine. Des antidouleurs vous seront prescrits et devront être pris pendant une semaine. Les fils de suture doivent être ôtés 8 jours après l’intervention.
La reprise de votre activité professionnelle pourra avoir lieu 1 semaine après l’intervention.
Si vous présentez des saignements abondants, des douleurs en aggravation ou ne diminuant pas malgré les antidouleurs ou de la fièvre, vous devez contacter en urgence le gynécologue de garde en téléphonant au 081/42.21.11.




Plastie tubaire : 

La plastie tubaire consiste en la reperméabilisation d’une ou des 2 trompes utérines. Elle est indiquée lorsque la trompe présente des anomalies. Cette intervention est réalisée par voie laparoscopique et à l’aide du laser CO2.
La durée de votre hospitalisation est de 3 jours (entrée la veille et sortie le lendemain de l’intervention).
En post-opératoire, vous pourrez présenter des douleurs pendant 2 à 4 jours et des pertes de sang durant une semaine. Des antidouleurs vous seront prescrits et devront être pris pendant une semaine. Les fils de suture doivent être ôtés 8 jours après l’intervention.
La reprise de votre activité professionnelle pourra avoir lieu 1 semaine après l’intervention.
Si vous présentez des saignements abondants, des douleurs en aggravation ou ne diminuant pas malgré les antidouleurs ou de la fièvre, vous devez contacter en urgence le gynécologue de garde en téléphonant au 081/42.21.11.


Réanastomose tubaire :

La réanastomose tubaire consiste au retrait des clips tubaires (ligatures) et en la reperméabilisation de la partie proximale de chaque trompe. Cette intervention est réalisée par voie laparoscopique.
Un bilan préalable doit être réalisé afin de pouvoir vous assurer le maximum de chance d’obtenir une nouvelle grossesse. Vous devrez réaliser un bilan de réserve ovarienne ainsi qu’une hystérosalpingographie afin de vérifier la partie proximale de chaque trompe. Votre partenaire devra réaliser une analyse de sperme. Une fois que ces examens confirment que la réanastomose tubaire est indiquée, votre gynécologue décide avec vous de la date de votre intervention.
La durée de votre hospitalisation sera de 3 à 4 jours (entrée la veille et sortie le surlendemain de l’intervention). Des petits guides seront placés dans les trompes en cours d'intervention et seront enlevés au 2è jour, avant de quitter l’hôpital.
En post-opératoire, vous pourrez présenter des douleurs pendant 2 à 4 jours et des pertes de sang durant une semaine. Des antidouleurs vous seront prescrits et devront être pris pendant une semaine. Les fils de suture doivent être ôtés 8 jours après l’intervention.
La reprise de votre activité professionnelle pourra avoir lieu 1 semaine après l’intervention.
Si vous présentez des saignements abondants, des douleurs en aggravation ou ne diminuant pas malgré les antidouleurs ou de la fièvre, vous devez contacter en urgence le gynécologue de garde en téléphonant au 081/42.21.11.
Vous pourrez rapidement essayer d’obtenir une grossesse. Dès que vous présenterez un retard de règles de 7 jours, vous devrez contacter votre gynécologue dans les plus brefs délais afin de réaliser un contrôle de prise de sang et d’échographie. Un contrôle de la perméabilité des trompes sera réalisé par hystérosalpingographie 3 mois après l’intervention.


Endométriose :

En fonction du type d’endométriose que vous présentez , votre gynécologue établira le type d’intervention qu’il sera nécessaire de réaliser.
Ces interventions sont réalisées par voie laparoscopique avec l’aide du laser CO2. En fonction de la sévérité de la maladie, une chirurgie plus extensive peut être réalisée avec protection éventuelle des uretères par une sonde double J ou une préparation intestinale. Ceci discuté avec votre gynécologue avant votre intervention.
La durée de votre hospitalisation est de 3 à 5 jours.
En fonction de l’importance des lésions, un traitement par agonistes de la GnRH pourrait vous être proposé afin de compléter le traitement chirurgical et de diminuer le risque de récidive. Il s’agit de 3 injections sous-cutanées à réaliser à 28 jours d’intervalle maximum et qui permettent de mettre les ovaires au repos (ménopause artificielle réversible). Ces injections font l’objet d’un remboursement particulier par votre mutuelle. Toutes les explications et les documents nécessaires vous seront remis avant votre retour au domicile.
La reprise de votre activité professionnelle pourra avoir lieu 1 semaine après l’intervention.
En post-opératoire, vous pourrez présenter des douleurs pendant 2 à 4 jours et des pertes de sang durant une semaine. Des antidouleurs vous seront prescrits et devront être pris pendant une semaine. Les fils de suture doivent être ôtés 8 jours après l’intervention.
Si vous présentez des saignements abondants, des douleurs en aggravation ou ne diminuant pas malgré les antidouleurs ou de la fièvre, vous devez contacter en urgence le gynécologue de garde en téléphonant au 081/42.21.11



Cure d’antéversion utérine :

La rétroversion de l’utérus est une variante de la normale et qui consiste en la flexion de l’utérus vers l’arrière. A elle seule, elle ne nécessite pas de traitement. Lorsqu’elle est associée à de l’endométriose nodulaire entre l’utérus et l’intestin, le retrait de ce nodule d’endométriose est associé à l’antéversion de l’utérus afin de diminuer le risque d’adhérences et de douleurs résiduelles.
L’intervention est réalisée par voie laparoscopique et consiste en la suture des ligamentsronds à la paroi abdominale antérieure.
La durée de votre hospitalisation est de 3 à 4 jours (entrée la veille et sortie le lendemain ou le surlendemain de l’intervention).
En post-opératoire, vous pourrez présenter des douleurs pendant 7 à 10 jours et des pertes de sang durant une semaine. Des antidouleurs vous seront prescrits et devront être pris pendant une dizaine de jours. Les fils de suture doivent être ôtés 8 jours après l’intervention.
La reprise de votre activité professionnelle pourra avoir lieu 2 semaines après l’intervention.
Si vous présentez des saignements abondants, des douleurs en aggravation ou ne diminuant pas malgré les antidouleurs ou de la fièvre, vous devez contacter en urgence le gynécologue de garde en téléphonant au 081/42.21.11.

Cure de prolapsus :

Le prolapsus est l'extériorisation soit de l’utérus, de la vessie, du rectum ou du dôme vaginal à travers l'introitus vaginal.
L’examen clinique gynécologique permet de détecter quel compartiment du pelvis (vessie-utérus-rectum-dôme vaginal) est impliqué dans le prolapsus.
En fonction de l’organe impliqué, l’intervention proposée peut varier.
1.    La sacrofixation du col après ablation subtotale de l’utérus. Une mèche est fixée d’une part dans le col utérin et d’autre part au niveau du ligament pré-vertébral du sacrum. La fixation au niveau du sacrum se fait à la partie opposée à l’émergence des nerfs.
2.    La latérosuspension est la mise en place d’une mèche à insertion latérale entre le vagin et la vessie. Cette mèche est fixée latéralement au niveau du péritoine.
3.    La colporraphie antérieure ou postérieure permet par voie naturelle de renforcer le plancher pelvien au niveau de la vessie (colporraphie antérieure) ou au niveau du rectum (colporraphie postérieure) sans utilisation de matériel prothétique.

Hormis les colporraphies qui sont réalisées par voie vaginale, ces interventions sont réalisées par voie laparoscopique.
La durée de votre hospitalisation est de 3 à 5 jours (entrée la veille de l’intervention).
En post-opératoire, vous pourrez présenter des douleurs pendant 2 à 4 jours et des pertes de sang durant une à deux semaines. Des antidouleurs vous seront prescrits et devront être pris pendant une semaine. Les fils de suture doivent être ôtés 8 jours après l’intervention.
Au retour au domicile, il vous sera demandé de respecter certaines précautions durant un mois : éviter le port de charges lourdes, les efforts importants, les rapports sexuels, les bains.
Le retour à vos activités habituelles aura lieu un mois après votre intervention et après l’examen clinique en consultation post-opératoire.
Si vous présentez des saignements abondants, des douleurs en aggravation ou ne diminuant pas malgré les antidouleurs ou de la fièvre, vous devez contacter en urgence le gynécologue de garde en téléphonant au 081/42.21.11.


Cerclage abdominal par laparoscopie :

Le cerclage abdominal a pour but d’empêcher l’ouverture prématurée du col utérin en cours de grossesse. Ce cerclage peut être réalisé soit durant la grossesse (thérapeutique) soit avant celle-ci (prophylactique). 
Il n’y a pas de délai à attendre entre la mise en place du cerclage et une grossesse.
La durée de votre hospitalisation est de 3 jours (entrée la veille et sortie le lendemain de l’intervention) ou sera réalisée en ambulatoire.
En post-opératoire, vous pourrez présenter des douleurs pendant 2 à 4 jours et des pertes de sang durant une semaine. Des antidouleurs vous seront prescrits et devront être pris pendant une semaine. Les fils de suture doivent être ôtés 8 jours après l’intervention.
La reprise de votre activité professionnelle pourra avoir lieu 1 semaine après l’intervention.
Si vous présentez des saignements abondants, des douleurs en aggravation ou ne diminuant pas malgré les antidouleurs ou de la fièvre, vous devez contacter en urgence le gynécologue de garde en téléphonant au 081/42.21.11.

Déhiscence de cicatrice de césarienne :

En cas de cicatrice de césarienne déhiscente (formation d’une niche ou d'un isthmocele), 3 alternatives peuvent être proposées en fonction de la symptomatologie, du désir de grossesse et de l'épaisseur du myomètre recouvrant la niche (myomètre résiduel).
-    Résection par hystéroscopie en chirurgie ambulatoire. Dans ce cas, il faut que le myomètre résiduel ait une épaisseur suffisante.
-    Réfection de la cicatrice par laparoscopie : la déhiscence (niche) est réséquée par laparoscopie à l’aide du laser CO2 et le défect est alors suturé en 2 couches. Dans ce cas, il est recommandé d’éviter toute grossesse durant 3 mois et de vérifier l’intégrité de l’isthme utérin.
-    Hystérectomie en cas de défect trop sévère et d’absence de désir de grossesse.

Le type d'intervention proposée sera discuté avec votre gynécologue en consultation préopératoire.

La durée de votre hospitalisation est de 3 jours (entrée la veille et sortie le lendemain de l’intervention).
Si vous présentez des saignements abondants, des douleurs en aggravation ou ne diminuant pas malgré les antidouleurs ou de la fièvre, vous devez contacter en urgence le gynécologue de garde en téléphonant au 081/42.21.11.