7.    Les questions que vous vous posez 
#1 | Qu'est-ce que le lipoedème ?
#2 | Qu'est-ce qu'une insuffisance veineuse profonde ?
#3 | Que faire si je pense avoir développé un lymphoedème ?
#4 | Si on ne m'avait pas posé une perfusion dans le bras du côté où avait été réalisé mon curage, je n'aurais jamais eu de lymphoedème ?
#5 | Si on m'opère de l'autre côté, risquerais-je de développer aussi un "gros bras" de ce côté ?
#6 | J'ai un lymphoedème primaire du membre inférieur droit, pourrais-je en développer un également à gauche ?
#7 | Je viens d'être opéré(e) d'un cancer du sein avec curage axillaire, vais-je d'emblée développer un lymphoedème ?
#8 | J'ai été opéré(e) il y a 10 ans et je n'ai pas développé de lymphoedème, n'en développerai-je donc jamais ?
#9 | Existe-t-il un médicament pour soigner mon lymphoedème ?







#1 | Qu'est-ce qu'un lipoedème ?


Le lipoedème est un trouble chronique héréditaire caractérisé par une prolifération anormale du tissu adipeux sous-cutané au niveau de la cuisse, de la jambe et des hanches (parfois au niveau des bras également).

Il n’est pas dû à l’obésité même si une prise de poids l’influence négativement.

Le lipoedème évolue vers une altération du système lymphatique (parfois associée à une insuffisance veineuse).
Il est douloureux et entraîne une impotence fonctionnelle.

Il réagit bien aux exercices avec bandages multicouches.



#2 | Qu'est ce qu'une insufissance veineuse profonde ?

L’insuffisance profonde est un trouble de la circulation veineuse soit congénital soit consécutif à une thrombose veineuse profonde.

Les veines ne drainent plus suffisamment. Afin d’équilibrer, il va y avoir une compensation lymphatique et donc une augmentation de la charge qui évolue vers une décompensation lymphatique.

Le traitement d’une insuffisance veineuse profonde avec composante lymphatique est le même que celui d’un lymphoedème.


#3 | Que faire si je pense avoir développé un lymphoedème ?

Nous vous conseillons de consulter, en accord avec votre médecin traitant, le Professeur Thierry Deltombe en prenant rendez-vous au +32 (0)81 42 37 71.

Il vous aidera à poser un diagnostic grâce à un examen clinique et à la prescription d’autres examens, telle une lymphoscintigraphie en trois temps et vous guidera dans la prise en charge de votre pathologie.




#4 | Si on ne m'avait pas posé une perfusion dans le bras du côté où avait été réalisé mon curage, je n'aurais jamais développé de lymphoedème ?

Il est plus que probable que cet événement n’ait fait qu’anticiper l’apparition de votre œdème de quelques semaines voire quelques mois.

#5 | Si on m'opère de l'autre côté, risquerais-je aussi de développer un "gros bras" de ce côté ?


Cela est possible mais pas automatique.

#6 | J'ai un lymphoedème primaire du membre inférieur droit, pourrais-je en développer un également à gauche ?

C’est possible. Vous pourriez dans ce cas intervenir plus rapidement et donc mieux gérer celui-ci.


#7 | Je viens d'être opéré(e) d'un cancer du sein avec curage axillaire, vais-je d'emblée développer un lymphoedème ?
#8 | J'ai été opéré(e) il y a 10 ans et je n'ai pas développé de lymphoedème, n'en développerai-je donc jamais ?

Le délai moyen d’apparition est de 12 mois.
Une apparition précoce (dans les trois mois après l’opération) est souvent suivie d’une régression spontanée.
Il semble aussi y avoir une corrélation avec les ganglions prélevés.
Plus les années passent, moins vous pouvez développer un lymphoedème mais c’est toujours possible.

#9 | Existe-t-il un médicament permettant de soigner mon lymphoedème ?

A ce jour, il n’existe pas de médicament.
Seuls les traitements physiques tels le drainage manuel et/ou pneumatique, le port de contention, l’exercice sous contention… peuvent vous soulager.