Présentation du centre

Le centre pluridisciplinaire, dédié au patient, a pour objectif d’intégrer les compétences en thrombose et hémostase (processus physiologique qui permet d’interrompre le saignement pour éviter l’hémorragie).
 
La thrombose est une pathologie qui touche les veines ou les artères. Les thromboses artérielles sont responsables d’accidents cardiovasculaires (tels que l’infarctus du myocarde, l’accident vasculaire cérébral, etc.) et représentent la première cause de mortalité dans les pays industrialisés.

En Belgique, environ 15.000 patients en décèdent chaque année. De plus, en Belgique, près de 10.000 personnes souffrent de thrombose veineuse et environ un tiers de ces patients meurent ensuite d’embolie pulmonaire (un caillot circulant dans le sang et pouvant boucher l’artère pulmonaire). Or, l’embolie pulmonaire est la cause la plus évitable de décès à l’hôpital.  Ceci nécessite la mise en place de moyens préventifs, afin d’améliorer la sécurité des patients.


De nouveaux agents anticoagulants et antiagrégants plaquettaires

L’objectif principal est de maximiser l’usage rationnel de ces médicaments et de minimiser les risques d’effets indésirables.
Ainsi, à titre d’exemple, entre 1 et 3% de la population générale est touchée par la fibrillation auriculaire (trouble du rythme cardiaque) et cette fréquence atteint 10% chez les personnes de plus de 80 ans. Actuellement, l’aspirine et les antivitamines K sont les seuls médicaments antithrombotiques pour la prévention de l’accident vasculaire cérébral chez les patients souffrant de fibrillation auriculaire. Néanmoins, l’utilisation de ces agents nécessite un monitoring régulier et une alimentation contrôlée. En raison de ces difficultés, on estime que 50% des patients sont confrontés à des problèmes de sous ou surdosage aigus ou chroniques.

La mise sur le marché des agents anticoagulants direct oraux a révolutionné le traitement de ces patients. Une prise en charge personnalisée est nécessaire. Il en va de même pour l’utilisation de nouveaux agents antiagrégants plaquettaires.

Un intérêt aux maladies rares
 
Les maladies hémorragiques (hémophilie, déficit en facteurs de la coagulation, pathologies plaquettaires,…) sont quant à elles des pathologies rares (moins d’1 personne sur 2000) qui nécessitent également une prise en charge spécifique.

Du diagnostic au traitement en ambulatoire
 
Ce constat a amené les spécialistes du CHU UCL Namur de Mont-Godinne à créer une structure permettant de prendre en charge spécifiquement les pathologies thrombotiques depuis le diagnostic jusqu’au suivi du traitement en ambulatoire : le Namur Thrombosis and Hemostasis Center (NTHC). Les membres du Département de Pharmacie de l’université de Namur (UNamur) collaborent activement dans ce domaine.
Les objectifs principaux du NTHC sont les suivants :
L’avancement des connaissances dans le domaine de la thrombose et de l’hémostase sera garanti par la participation du NTHC à l’Institut NARILIS.

Participation à la formation continue des professionnels de la santé et à l’information des patients

Afin d’améliorer la diffusion des connaissances dans le domaine de la thrombose et de l’hémostase, le centre participera à la formation continue des professionnels de la santé par la participation et la mise en place de séminaires et de congrès. Par ailleurs, la création de pages internet accessibles sur le site internet des cliniques Universitaires UCL de Mont-Godinne sera mise à disposition des professionnels de la santé et des patients.